Peut-on gagner aux courses grâce aux œillères ?

Capture d’écran 2014-10-22 à 20.48.43

Utilisées en course de plat, les œillères permettraient au cheval de mieux se concentrer sur la course. Certains parieurs, les utilisent aussi pour leur paris car d’une certaine façon elles pourraient « booster » un cheval.

Dans cet article, je vais vous expliquer ce que sont les œillères ainsi que les œillères australiennes et si elles peuvent réellement avoir un impact sur vos paris sur le turf.

Que sont les oeillères ?

Les œillères sont des pièces en cuir ou en plastique faisant partie du harnachement du cheval. Attachées au montant de la bride, elles vont par deux et recouvrent une partie des yeux ou du champ de vision du cheval.

Les oeillères empêchent le cheval de voir derrière lui ainsi que sur les côtés (parfois). Elles sont essentiellement utilisées en course de plat et en trot attelé. Pour le trot attelé, en particulier, il existe des œillères mobiles que le driver peut à volonté ouvrir ou fermer.

Sur le site du PMU, les oeillères sont signalées par le symbole suivant : oeilleres

Et les oeillères australiennes ?

Les œillères australiennes sont réservées aux courses de plat. Elle consistent en une peau de mouton ajoutée au montant de la bride et se placent sur les joues du cheval.

La différence avec les œillères simples, c’est que les œillères australiennes ne font que diminuer le champ de vision du cheval. Le cheval voit donc plus de choses.

Depuis le 1er juillet 2009, les entraîneurs qui ont l’intention de faire courir un cheval avec des oeillères australiennes doivent le signaler avant la course. Ce n’était pas le cas avant.

Sur le PMU.fr, les œillères australiennes sont signalées par le symbole suivant : Capture d’écran 2014-10-22 à 20.44.37

Pourquoi utilise t’on des œillères ?

Pour les courses de chevaux, les œillères peuvent être utilisée sur des chevaux ayant tendance à être distrait par les autres concurrents de la course. Cela peut permettre également de les rendre moins peureux ou de les empêcher de remuer la tête.

Quel impact sur vos paris ?

Selon certains parieurs les oeillères auraient un impact positif sur les chevaux. Surtout s’ils en portent pour la première fois. Le théorie derrière ça étant que le cheval ne sachant pas ce qui se passe derrière lui, il pourrait être boosté par la « surprise » de cette nouvelle façon de courir.

Autour de ça plusieurs stratégie s’organisent :

Il y a ceux qui pensent que seul l’effet de surprise aura un impact sur le cheval. De ce fait, ils regardent dans l’historique du cheval pour savoir s’il a déjà couru avec des oeillères. Si c’est la première fois, ils considèrent que c’est un très bon signe.

Et après il y a ceux qui observent les habitudes du cheval et font des statistiques : court-il mieux avec ou sans oeillères ? Selon ces informations, ils font leurs paris ou pas.

Que disent les statistiques ?

Les avis des experts sur le sujet sont partagés. En France il n’existe pas de statistiques établies concernant ça. Au Royaume-Uni, par contre, Nick Mordin, un célèbre journaliste hippique a rédigé une étude poussée sur le sujet (pour les anglophones).

Nick Mordin a constaté que les chevaux portant des oeillères pour la première fois gagnaient :

  • dans 4 % des cas pour les distances allant de 1000 à 1400 mètres,
  • dans 3,5 % des cas entre 1500 et 2000 mètres,
  • et dans 3,8 % au-delà de 2000 mètres.

L’enquête est donc loin d’être concluante, c’est même l’opposé !

Pourquoi est-ce que ça serait différent en France ? A titre d’exemple, regardons le dernier quinté du PMU pour voir ce que la technique consistant à parier sur les chevaux portant des oeillères pour la première fois aurait donné.

Quinté du 22 octobre 2014 : Prix du Pôle International du Cheval à Deauville

  • le 3 – Balaythous a déjà porté des oeillères par le passé (septembre 2013). On ne parierait donc pas sur lui.
  • pareil pour le 11 – Lando Blue qui n’en porte pas pour la première fois.
  • idem pour le 15 – Pourquoipa, ce n’est pas sa première fois.

On aurait donc parié sur aucun de ces 3 chevaux en suivant la logique. Aucun des 3 n’a d’ailleurs gagné la course. Et pourtant, le 15 –  Pourquoipa est arrivé deuxième alors que ce n’était certainement pas sa première fois avec des oeillères : il en porte depuis le 25/11/2013.

En conclusion, on peut considérer que les oeillères peuvent être un paramètre entrant dans la préparation d’un pronostic. Mais baser toute sa stratégie sur ce critère là uniquement semble risqué. L’étude statistique qui a été menée au Royaume-Uni à ce propos a d’ailleurs démontré que ce critère seul donne de très mauvais résultats.

J’aimerais avoir votre avis sur le sujet :

Utilisez-vous les oeillères pour préparer vos jeux ?

Ou pensez-vous comme moi que cela ce n’est pas quelque chose à négliger mais qu’il ne faut pas baser tout son pronostic là dessus?

Laissez votre avis dans les commentaires :