Pourquoi et Comment utiliser la musique pour vos paris hippiques ?

musique

Tous les sites de paris hippiques, que ça soit ZeturfPMU.fr ou GenyBet,  vous donnent pour chaque cheval une information qui peut paraitre anodine et pourtant essentielle pour faire vos paris : la musique. Mais savez-vous comment décrypter la musique ? Savez-vous Comment l’utiliser ?

Dans cet article je vous montrer pourquoi cette statistique peut être la meilleure amie de vos paris hippiques.

Comment lire la musique ?

Pour le néophyte, la musique ne veut rien dire et il pourra se demander ce que représente cette série de chiffre et de lettres. En réalité, c’est simple, la musique représente les dernières performances du cheval.

Chaque course est représentée de la manière suivante dans la musique :

  • soit par un chiffre et une lettre minuscule : le chiffre représente la place du cheval à l’arrivée et la lettre représente le type de course que c’était. Voici les codes pour les courses : a : Trot attelé  / c : Cross / h : Haies / m : Trot monté / o : Obstacle / p : Plat / s : Steeple-chase.
  • soit par une lettre MAJUSCULE et une lettre minuscule : la lettre majuscule représente une situation particulière :
    A : Arrêté / D : Disqualifié / T : Tombé / Ret : Rétrograde. La lettre minuscule garde la même signification qu’auparavant.

Enfin, s’il y a un chiffre entre parenthèse, celui-ci représente l’année des courses qui suivent.

Tout ceci étant très abstrait, regardons un exemple pour comprendre.

Exemple :

Pour la course du 12/10/2014, sur PMU.frpour le cheval  8 – Tango Lima, on trouve la musique suivante :  3s 2s 1h 3h 5h 3h 2h 4h (13) 7h

En lisant la musique on sait :

  • que la dernière course était un steeple-chase et que le cheval a terminé troisième (3s)
  • l’avant-dernière course était également un steeple-chase et que le cheval a terminé deuxième (2s)
  • que l’avant avant-dernière course était une course de haies et que le cheval a gagné la course (1h)

Comme vous pouvez le constater, une fois qu’on sait décrypter la musique, celle-ci donne, en un coup d’oeil des informations très précieuses.

Pourquoi lire la musique ?

La musique est importante car elle permet de scanner la liste des partants de la course pour rapidement avoir une idée de la forme des chevaux. Mais ce n’est pas tout, ça permet également de voir des éléments particuliers :

  • changement de discipline : le cheval n’a quasiment jamais couru dans la catégorie de la course et d’un coup on décide de changer de catégorie.
  • baisse de forme : le cheval n’a pas terminé plusieurs courses : il est tombé ou a été disqualifié plusieurs fois.
  • hausse de forme : le cheval a des performances qui sont de mieux en mieux

Exemple :

Reprenons, le cheval 8 – Tango Lima, en regardant la musique (3s 2s 1h 3h 5h 3h 2h 4h (13) 7h) on peut tirer les informations suivantes :

Le cheval est en grande forme car sur les cinq dernières courses, il a terminé quatre fois dans les trois premiers. C’est un spécialiste des courses d’obstacle (steeple-chase ou haies). Enfin, aucun incident n’a été noté récemment.

Pour cet exemple, même si ces éléments pourraient être encourageants pour ce cheval, deux bémols sont à noter :

  • le cheval a connu une période de surperformance, ce qui pourrait penser qu’une baisse de forme pourrait suivre.
  • il est plus habitué aux haies qu’au steeple-chase, on peut se demander si ce changement sera bénéfique sur la durée ?

Cet exemple est là pour vous montrer qu’il est possible de tirer beaucoup d’informations de cette simple série de chiffres et de lettres quand on sait l’analyser. Mais attention, la musique à des limites.

Les limites de la musique

Comme tout élément d’analyse, la musique a des limites. Premièrement, vous ne devez pas l’utiliser seule, elle doit juste vous donner les premiers signes pour examiner en détail un cheval.

Car si vous l’utilisez seule, quelques informations peuvent être faussées : un cheval peut être en grande forme parce qu’il a couru récemment dans des courses à faible enjeu où la course était donc plus « facile ».

Deuxièmement, vous devez étudier si les dernières bonnes performances ne sont pas une question de « chance » : par exemple si dans sa dernière course beaucoup de favoris ont été disqualifiés ou n’ont pas terminé la course pour une raison x ou y. Pour cela, il est important de regarder un replay des dernières courses (comme le propose Zeturf par exemple).

Malgré ces limites, je pense que la musique est un élément clé que tout parieur hippique doit utiliser. C’est d’ailleurs un de mes critères d’analyse quand je réalise mes pronostics. Grâce à cet article vous êtes maintenant opérationnel pour analyser la musique !

Et vous ? Utilisez-vous la musique quand vous préparez vos paris hippiques ?  Dites le moi dans les commentaires.